La vérité sur le métier de journaliste

Chers lecteur·ice·s, la presse de l’Ecole Française du Caucase vient de subir un coup d’Etat de la part des 3èmes. Nous avons un scoop ! Le jeudi 5 avril 2018, les 3èmes et les 2ndes ont reçu la visite du journaliste Clément Girardot. Or, il se trouve que nous, les 3èmes, installés confortablement sur les chaises du CDI, en manquant probablement une énième dictée surprise, nous avons écouté Clément Girardot nous conter sa vie dans le monde de la presse.

 

 Il nous a permis de lui poser quelques questions sur son métier de journaliste indépendant, nous permettant de résoudre l’ultime énigme : qu’est-ce qu'être un véritable journaliste ? En quoi cela consiste-t-il? (En réalité, c’est le thème imposé, mais ce n’est pas grave). Mais comme notre professeur avait voulu nous faire une surprise, nous avons dû improviser. Nous y sommes donc allés au ‘feeling’ comme diraient nos chers Anglo-Saxons. Bon, en soi, on ne s’en est pas trop mal sortis. Le problème, c’est qu’après ça, on nous a demandé d’écrire un article sur notre rencontre. Enfin, “nous”, ça signifie deux personnes qui resteront anonymes, on n’allait tout de même pas tenter d'écrire un article à seize.

 

Puisque, comme expliqué plus haut, nous étions des « touristes », nous avons dû improviser, de nouveau. Mais comment écrit-on réellement un article ? Combien d’illustrations faut-il mettre ? Sous quel angle faut-il aborder le sujet ? Quand a-t-on abusé des figures de style? Et surtout, comment caser le fait primordial que Clément Girardot joue au ping-pong ? - Remarquez, on vient de le faire ! - Rien que des questions essentielles auxquelles il nous faut répondre au plus vite.

 

Heureusement, M. Girardot nous a donné quelques pistes, un fil d’Ariane dans ce labyrinthe tordu qu’est le journalisme. En tant que journaliste indépendant, il est souvent amené à écrire pour différents magazines, sur papier ou en ligne, bien que ces derniers lui rapportent moins d’argent. En effet, peu de gens sont prêts à payer pour des journaux ou magazines sur Internet (les tristes ravages du capitalisme à l’ère de la technologie..). Je me demande combien nous serons payé·e·s pour cet article … Ah oui ! Zéro ! Injuste, n’est-il pas ? Nous sommes des élèves exploité·e·s!

 

Outre le problème du - ou ici, de l’absence de - salaire, une autre question se pose : que raconter ? M. Girardot, lui, a fait de multiples voyages dans le Caucase, ainsi que le Moyen-Orient (notamment en Turquie), voyages qui font souvent le sujet de nombreux articles de sa part. Le lieu qui l’a le plus marqué est le village des maths en Turquie. Selon lui, c’est un monde “à part du nôtre”, un symbole d’entraide et d’humanité. Pour un peu de contexte, le village des maths ou “Nesin Matematik Köyü”, se trouve dans la province d’Izmir. Ce projet fut lancé par Ali Nesin en 2007, un mathématicien voulant faire apprécier les mathématiques aux visiteurs, grâce à des expositions ou événements. Clément Girardot est d’ailleurs co-fondateur de mashallahnews.com, un site internet collaboratif sur lequel on peut trouver des actualités sur les pays du Moyen-Orient.

 

ÇA, c’est intéressant.

 

Nous, globalement … On l’a rencontré. Et c’était bien. Voilà, fin de l’article. Merci bien…

-NON ! Nous n’avons toujours pas répondu à l’ultime question. Qu’est ce qu'être journaliste, au fond ? Il s’agit de raconter une histoire, de captiver l’audience. De conter des actualités de façon à enrichir intellectuellement nos chers lecteur·ice·s…

 

Clément Girardot couvre une multitude de sujets sociaux, culturels et urbains. Il a d’ailleurs écrit un article récemment sur le match de rugby entre la Géorgie et la Russie, un duel sportif, mais aussi politique. Il nous a conté son expérience. Il compare ce match qui a eu lieu en Russie à celui de l'année précédente, tenu en Géorgie.

 

 “Des tubes techno résonnent dans les tribunes quasiment vides du stade Kuban de Krasnodar. Le maigre public est essentiellement composé de quelques centaines de Géorgiens, rassemblés en haut de la tribune Ouest. Le contraste est saisissant avec l’ambiance électrique du match aller, un an plus tôt, avec 50 000 supporters géorgiens massés dans le stade du Dinamo de Tbilissi. L’intérêt pour ce match est grand en Géorgie, c’est l’un des plus regardés de la saison.” Un contexte politique tendu.. relate Clément Girardot lors de notre rencontre.  

 

De plus, être un journaliste ne signifie pas simplement écrire quelques mots et les publier ! (...Quelle surprise !) En effet, les journalistes indépendants peuvent affronter plusieurs aléas au cours de leurs carrière. Le premier problème est celui de la langue. Les journalistes couvrant des sujets internationaux ne parlent pas forcément les milliers de langues vivantes terriennes (quoique, avec un peu d'entraînement…).  Cela s'avère donc difficile de relater les dires et témoignages d’une façon exacte, et cela requiert beaucoup de travail.

 

Une autre difficulté que M. Girardot  a affrontée pendant ce voyage en Russie était l’absence d’un visa de journaliste. Il n'avait donc pas le droit d'interviewer des individus pour son article. Le fait que les journalistes indépendants doivent voyager fréquemment peut leur poser des problèmes financiers, car ils doivent financer l'intégralité de leurs voyages s'ils ne sont pas employés par de grandes agences.

 

On voit que nous avons compris la difficulté d'écrire un article, lorsque nous avons essayé en vain de récolter les impressions de cette rencontre de la part de tous les élèves de 3ème. Ça nous a pris deux semaines ! Notre scoop n’est donc plus si insolite…

Mais comme dirait Claude Frisoni, “Il faut que la presse paraisse, surtout pas qu'elle paresse !”

 

  Merci, chers lecteur·ice·s, de nous avoir accompagné·e·s, pendant notre voyage journalistique. À la revoyure, et au prochain coup d’Etat.

Please reload

© 2019 by Ecole Française du Caucase